Cirque De Boudoir organise depuis environ sept ans des événements dans le milieu montréalais et évolue dans un monde oscillant quelque part entre les scènes fétiche, burlesque et électronique. J’aurai la chance le 26 octobre prochain de mixer encore une fois à leur party d’Halloween, Goregasm: une nuit de blasphème

Une des choses que j’apprécie particulièrement de mixer dans ces événements est que, contrairement aux clubs, raves ou événements de musique électronique en général, le DJ n’est pas forcément le centre de l’attention. Bien qu’il ait un rôle central, il fait plutôt ici partie d’un tout et s’insère dans un monde qui mélange thèmes, costumes, musique, décors, performances déjantées de toutes sortes ainsi qu’une tension sexuelle qui émane d’à peu près partout où l’on peut poser l’œil. Ceci me permet à la fois d’explorer de la musique différente, souvent plus lente et chargée que ce que je me permet de jouer en clubs, mais aussi de tenter de mettre ma sélection musicale au service de cette ambiance qui est créée autant par les participants et par leur imagination que par l’ambiance musicale comme telle. Si le DJ n’est pas forcément l’acteur principal de ces soirées, il est quand même bon de remarquer que Cirque de Boudoir reconnaît certainement l’importance d’avoir de la bonne musique puisqu’ils bookent toujours parmis les meilleurs DJs de la scène montréalaise, incluant par le passé Mary Hell, Construct, Mini, Frigid, Voytek, Gred Pidcock et Vilify pour ne nommer que ceux-là.

Voilà un enregistrement du set que j’ai joué à leur party d’Halloween de l’année dernière.

Autre truc que j’aime beaucoup de ces événements: la foule qui les fréquente est fidèle et motivée. Dans bien des cas, ceux qui vont dans les événements de Cirque de Boudoir sont là à tous les événements et ils démontrent une créativité par des costumes qui sont probablement souvent le fruit de plusieurs semaines de réflexion / travail. Ceci rajoute à ma motivation en tant que DJ de rechercher de la nouvelle musique d’un événement à l’autre et de la mettre au service de l’ambiance voulue.

Il va de soit que pour des organisateurs pour lesquels les thèmes et les costumes sont des éléments centraux tout au long de l’année, l’Halloween est un événement spécial et un de leurs préférés dans l’année. Cette année, c’est dans une église que se tiendra l’événement pour faire place à une thématique mélangeant religion et « gore », le tout enrobé de sexe: un ticket tout droit pour l’enfer sans passer GO ni réclamer 200$ pour tous ceux qui seront présents. Il est à noter que, comme c’est l’Halloween, il n’est pas absolument obligatoire de suivre le thème et que vous pouvez vous costumer autrement, mais il est cependant obligatoire de venir costumé (sinon, porter ce que vous portez dans la chambre à coucher pour allumer votre douce moitié fera aussi très bien l’affaire).

Si vous voulez essayer quelque chose d’un peu plus olé-olé cette année pour l’Halloween et vous amuser tout en vous rinçant l’oeil et en dansant sur de la musique électro/techno de qualité,  c’est un rendez-vous, ce samedi 26 octobre!

Plus d’infos ici.